• Milo pensait n'être resté que quelques minutes dehors après le départ de Jude, mais quand il rentra à l‘intérieur il fut surpris de voir qu'on avait commencé à filmer. Dans ces moments-là, il était difficile de faire son entrée en passant inaperçu; il en avait pour preuve tous ces regards qui s'étaient tournés vers lui.

    « Est-ce que ça va? »

    Milo n'avait pas vu venir celle à qui appartenait cette voix chaude et grave, celle qui apparaissait dans une démarche féline quand on l'attendait le moins. La personnalité de Morgane était pleine de paradoxes : elle adorait se fondre dans le décor et pourtant elle aimait tout autant qu‘on la remarque quand elle décidait d‘intervenir quelque part.

     

    hostingpics.net

     

    « Mouais ça va, répondit Milo tandis que la jolie brune prenait appui sur son épaule. J'ai juste eu besoin de prendre l'air; l'ambiance des studios, ce n'est vraiment pas mon truc.
    - Ce n'est que le début. Tu t'y habitueras » le rassura Morgane avec un sourire espiègle.

    Délicatement, elle déposa un baiser sur sa joue. Le jeune homme en fut d'abord étonné mais il échangea ensuite avec la demoiselle un doux regard complice qui suffit à dissiper son humeur morose. Quand il la vit partir, ce fut avec l'idée qu'elle n'avait pas fini de le surprendre. Malheureusement, sa rêverie fut vite écourtée par l'arrivée tonitruante de son complice aux cheveux hirsutes.

    « Où étais-tu passé? Ca fait depuis au moins dix minutes que je te cherche!
    - Ca va, je suis là maintenant! » répliqua Milo pour couper court à ces accusations.

    Une nouvelle salve de regards assassins fit comprendre aux deux garçons qu'ils parlaient trop fort.

     

    hostingpics.net

     

    « Il y a un problème? Chuchota Chad.
    - Je me suis pris la tête avec Jude Carter, confessa Milo.
    - Encore?!
    - Ouais. Elle m'a enguirlandé comme ce n'est pas permis et elle ne veut plus me voir traîner autour d'elle. Je crois que je l'ai vexée...
    - Deuxième jour et premier râteau? Bof, ce n'est pas grave, mon gars : une de perdue, dix de retrouvées, comme on dit! Ce n'est pas la seule nénette du coin!
    - Il y a autre chose : cette fille agit de façon très bizarre. Je la sens paumée, pas à l'aise... A mon avis, elle a des ennuis.
    - Hmmm, conclut Chad en faisant la moue, c'est une analyse fort pertinente, Monsieur Freud.
    - Arrête, ne te fous pas de moi! Protesta Milo sans pour autant se retenir de rire avec son acolyte.

    - Coupez! Annonça le réalisateur. Changement de décor. Et vous deux, la prochaine fois je vous sors! précisa-t-il pour les deux garçons. Pigé? »

     


    votre commentaire
  • Les trublions firent profil bas tandis que chacun reprenait son poste après l'injonction du réalisateur. La preneuse de son à la peau brune passa devant eux et fut gratifiée d'un sourire niais et d'un clin d'œil de la part de Chad.

     

    hostingpics.net

     

    Elle y répondit par une grimace air de dégoût et tourna la tête sous le regard curieux de Milo.

    « Tu t'es fait une amie on dirait.
    - Et quelle amie! Renchérit Chad. Regarde moi ce sex-appeal, ce superbe décolleté et ce déhanché viril!
    - Ne te moque pas comme ça... sourit Milo. Peut-être que dans l'avenir tu l'apprécieras sincèrement.
    - Garde ça pour ma prochaine vie : quand je serai branché hermaphrodites et androgynes en tout genre. »

    Il n'y avait quasiment aucun moyen de faire entendre raison à Chad quand il avait décrété quelque chose. C'était un flambeur, un sanguin qui n'avait pas peur des mots surtout pour exprimer ce qui ne lui plaisait pas. Pour le reste, c'était un bon vivant qui ne refoulait aucune pulsion et qui aurait adoré ne vivre que de fêtes, d'alcool et de parties de jambes en l'air. Toute la partie sentimentale, compatissante, il la laissait volontiers à son compère.
    Tandis qu'il avait eu cette phrase amicale pour la pauvre métisse, son regard avait été attiré par autre chose au second plan.

    «  Hé bah si tu l'as vraiment traumatisée ton actrice, elle a vite trouvé où se consoler! » conclut-il.

    Intrigué, Milo suivit la direction de son regard et tomba sur Jude en grande conversation avec Jerry Henson. Elle était de dos, par conséquent le jeune homme ne pouvait rien deviner de son état moral. Tout ce dont il était témoin, c'est de la mine compatissante et protectrice de son interlocuteur. Il aurait tellement voulu voir son expression à elle!

     

    hostingpics.net

     

    Puis d'un seul coup, son visage se décomposa : l'homme avait pris Jude par les épaules en jetant un œil à droite à gauche pour voir si on ne les observait pas, puis avait entraîné la belle dans un recoin caché aux yeux de tous. Milo n'en revenait pas...

    " Jude Carter avec l'assistant-réalisateur?! "

     


    votre commentaire
  • Les jours et les semaines défilèrent à une allure folle dans le petit studio. Milo ne vit pas le temps passer tant il s'y plaisait. Sa mascarade de cascadeur n'avait pas tenu la route bien longtemps, aussi changea-t-il son fusil d'épaule -sur les conseils avisés de Chad- et prétexta être entré sur piston car il débutait dans le métier sans avoir de qualification particulière. Il fut donc officiellement nommé assistant de l'assistant-réalisateur, Jerry n'ayant aucune honte à réclamer un peu d'aide même de la part d'un novice.

     

    *022*

     

    Un matin, il pria Milo d'assister à une discussion entre lui et la chef de la décoration pour lister le matériel nécessaires pour les jours de tournage à venir. Après cette mise au point, il garda le jeune homme auprès de lui pour lui expliquer en détails comment la suite du tournage allait s'organiser. Il fut interrompu dans ses indications quand Jude Carter arriva vers lui d'un pas énergique :

    « Jerry, il faut que je te parle pour... »

    Elle s'arrêta d'un coup quand elle découvrit que l'assistant-réalisateur n'était pas seul.

    « Laisse tomber, ça peut attendre » lâcha-t-elle d'un ton glacial avant de disparaître.

     


    votre commentaire
  • *023*

     

    Milo souffla d'un air déçu. Malgré le temps qui s'était écoulé, l'actrice semblait toujours garder de la rancœur envers lui. Comment pourrait-il lui présenter des excuses si elle refusait même de le regarder? L'attitude de Jerry qui avait repris ses activités le plus simplement du monde l'avait également laissé perplexe. Soit il n'était pas aussi proche de Jude que Milo l'avait pensé, soit c'était une réaction courante et banale chez la demoiselle. Pourtant, le jeune homme ressentit le besoin de se justifier.

    « J'ai mal agi avec elle, dit-il. Je l'ai vexée et je m'en veux, mais je ne sais pas comment arranger les choses.

    - Jude Carter est méfiante et susceptible. Si votre première rencontre s'est mal passée, il y a peu de chance qu'elle désire avoir affaire à toi à l'avenir. Mais ne te formalise pas, ce n'est pas particulièrement contre toi qu'elle en a : elle a simplement un caractère d'actrice.

    - Peu importe qu'elle soit actrice » décréta Milo.

    Cette remarque intriqua Jerry qui leva enfin les yeux vers son interlocuteur.

    « Peut-être bien que sa profession a influé sur son caractère, mais elle a une vie en dehors de son travail. Ce qu'elle est à l'intérieur n'a rien à voir avec le fait qu'elle soit actrice. Ce n'est pas la grande Jude Carter qui m'intéresse mais ce qui se cache derrière, même si elle n'a pas forcément envie de le montrer. J'aimerais qu'elle sache qu'elle n'a pas besoin de jouer un rôle avec moi et qu'elle peut être sincère sans avoir peur d'être trahie... »

     

    *023*

     

    Milo s'attendait à ce que l'assistant aux yeux bleus réagisse, mais il n'en fit rien. Il resta silencieux tout en le regardant avec insistance comme pour l'encourager à poursuivre le récit de sa pensée.

    « C'est certainement présomptueux de ma part... rajouta timidement Milo. Mais je la sens tellement sur la défensive alors que ça n'a pas lieu d'être. Dites-moi si je me trompe, vous qui la connaissez si bien.

    - Comment ça « si bien »? s'étonna Jerry.

    - Je vous ai vus vous isoler avec elle dernièrement... Je ne vous questionnerai pas sur le sujet, ça ne regarde personne. Seulement si je ne peux pas l'approcher, peut-être que vous vous pourriez lui faire comprendre que je n'ai aucun mauvaise intention envers elle."

    Jerry prit une grande inspiration. Milo s'imaginait déjà recevoir une mise à l'ordre devant tout le monde pour sa trop grande audace. Au lieu de cela, Jerry prit calmement la parole.

    « Jude est quelqu'un de très sauvage. Elle est fragile et si tu l'obliges à te faire face, elle va se braquer. Laisse-lui le temps si tu tiens vraiment à elle. Sois patient.

    - Elle se méfiait de vous au départ?

    - ... Non, hésita Jerry. Mais mon cas à moi est particulier.

    - C'est-à-dire?

    - Nous devrions en rester là pour le moment. Applique-toi à faire ce que je t'ai dit et ça devrait aller mieux... Et passe voir aussi si le chef-opérateur n'a pas besoin d'un coup de main. »

     

    *023*

     

    L'assistant-réalisateur recouvra son air consciencieux en moins d'une demi-seconde avant de laisser seul un Milo perplexe et incrédule. Quelle que soit la manière dont il avait réussi à apprivoiser Jude Carter, pouvait-il vraiment affirmer qu'il était différent des autres?

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique