• *019*

    En quelques foulées, il rattrapa la jeune femme. A en croire l’expression fermée de son visage, elle n’était pas ravie de le voir insister. Mais cela n’arrêta pas Milo : au moins elle le regardait, pas comme à leur première rencontre. Cela représentait déjà une évolution pour lui.

    « Je suis désolé de la façon dont je vous ai abordée la dernière fois, dit-il. Je ne savais qui vous étiez et j’ai été certainement trop familier. Mais si vous ne m’en voulez pas trop, peut-être qu’on pourrait oublier cette histoire et reprendre sur de bonnes bases. »

    Cette proposition eut comme première réponse un silence de mort. Jude, droite et fière, jaugeait Milo sans ciller. Son visage restait indéfiniment bloqué dans cette expression d’indifférence, à tel point que Milo se demanda si elle avait compris le sens de sa phrase. La voir ensuite entrouvrir les lèvres pour articuler quelque chose sembla presque surnaturel.

    « Ca ne m’intéresse pas, déclara-t-elle avant de s’enfuir à nouveau.

    - Pourquoi? » Réagit Milo du tac-au-tac.

     

    Hebergeur d'image

     

    Il revint à son niveau pour insister.

    « Ok je ne suis qu’un pauvre technicien débutant et vous une actrice sur le point de devenir mondialement connue, mais est-ce qu’on ne pourrait pas aller au-delà de ça?

    - Tu m’as fait une proposition et je t’ai répondu « non » et pourtant tu continues de me poursuivre, constata la jeune femme amère. Si tu ne me laisses pas le choix de ma réponse, tu aurais dû dire directement « j’ai décidé que nous serons amis, je tenais juste à ce que tu sois au courant. »

    - Ne le prends pas comme ça, enfin! Répliqua Milo en adoptant soudainement le tutoiement. Tout ce que je voulais te faire comprendre, c’est que je suis là si jamais un jour tu as des problèmes.

    - Mais qui es-tu pour te croire indispensable à ma vie? Explosa Jude furieuse. Tu arrives de nulle part, tu viens me parler sans aucune gêne parce que tu crois que tout t’est dû… Mais redescends sur terre, Superman! »

    La rage qui ressortait de la frêle jeune femme était si puissante que Milo redoutait de recevoir une gifle à tout instant ou un cracha en plein visage. Le minois de porcelaine qui l’avait tant fasciné était enlaidi par la colère et Milo ignorait comment l’apaiser après ce qu’il avait déclenché.

     

    Hebergeur d'image

     

    « Franchement, qu’est-ce que tu espérais? Continua-t-elle pleine de rancœur. Que je me jette sur toi et que je te dise tout ce que j’ai sur le cœur? Que je fonde en larmes et te supplie de venir à mon secours? Mais arrête les films à l’eau de rose! La réalité c’est que tu n’es rien. Tu n’es rien dans ce studio et tu n’es rien pour moi! Et pour que ce soit bien clair : après le numéro que tu viens de me faire, tu es la dernière personne au monde vers qui je me tournerais si j’avais envie de parler de mes problèmes! »

    La claque que Milo attendait n’arriva jamais. Finalement elle aurait peut-être été utile pour lui faire comprendre ce qu’il venait d’arriver mais Jude se contenta de partir, et pour de bon cette fois. Totalement déconnecté, Milo chercha ce qu’il avait bien pu dire pour plonger la demoiselle dans un état pareil. C’était à n’y rien comprendre. Il ne savait plus ou se mettre. Même s’il n’aurait pas dû la bousculer et la provoquer, la réaction de Jude avait été démesurée. Que s’était-il passé dans la tête de cette fille?

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :